Optimiser la gestion de trésorerie de son entreprise

gestion de trésorerie

Une bonne gestion générale est généralement la clé de la pérennité de l’activité d’une entreprise. A cet égard, la gestion du risque de manque de trésorerie est un impératif. Cela consiste également à optimiser la trésorerie afin de ne pas rencontrer de difficultés financières, étant la conséquence du manque de liquidités. La situation est, dans certains cas, telle qu’une intervention extérieure est nécessaire. C’est pourquoi il est conseillé de contacter un manager de transition. Ce dernier aura également un regard neuf sur l’entreprise et la situation. Dans ce cas, il sera force de proposition et il saura relever les défis auxquels il est confronté. Les experts en management de transition peuvent vous fournir les types de managers de transition, et notamment les daf de transition dans ce cas.

Quels sont les piliers de la trésorerie de l’entreprise ?

La trésorerie de l’entreprise permet, de manière générale, le financement des investissements, le financement des outils de production et le paiement des factures des fournisseurs et bien sûr, des salaires du personnel. Les comptes clients, les comptes fournisseurs et la gestion des stocks constituent la base fondamentale du fonds de roulement de toute entreprise. La bonne gestion de la trésorerie revient à évaluer tous les délais et aussi à anticiper toutes les dépenses afin de ne pas se retrouver dans la situation des besoins en fonds de roulement, qui est négative. Le cas typique du besoin de financement de l’entreprise rentable est caractérisé lorsque plusieurs créances sont dues par des clients et que l’argent disponible sur un compte bancaire ne suffit pas à couvrir les dépenses immédiates. Vous pouvez également faire appel à la direction administrative et financière.

Quelles sont les solutions pour optimiser la trésorerie ?

Une bonne gestion de la trésorerie doit tenir compte de l’horizon temporel. En effet, il est nécessaire de prévoir la prévision de trésorerie qui comprend les mouvements financiers de décaissements et d’encaissements, c’est-à-dire les recettes et les dépenses. Pour gérer la trésorerie de manière efficace, il faut s’assurer qu’il y a suffisamment d’argent disponible en banque le jour même. Cette gestion du risque de liquidité doit généralement être active, c’est-à-dire régulièrement mise à jour par le calcul du fonds de roulement nécessaire. Optimiser la gestion de la trésorerie par la direction financière, c’est la faire tendre le plus possible vers zéro en contrôlant tous les mouvements financiers du décaissement, en veillant à assurer de bons taux de rentabilité des excédents, à moyen terme.

Quels sont les paramètres à optimiser pour une gestion efficace de la trésorerie ?

Il existe plusieurs paramètres à optimiser pour une gestion de trésorerie efficace tels que le chiffre d’affaires, le BFR, le crédit et la politique commerciale. L’augmentation du chiffre d’affaires ne se traduit pas forcément par un accroissement du cash-flow. En effet, la raison est que lorsque le chiffre d’affaires est important, le besoin de financement est plus important. Ce qui tend à affaiblir le fonds de roulement. Par ailleurs, il est également possible de résoudre ledit problème en se faisant financer par la banque, en recourant à des emprunts à court terme ou en procédant à l’augmentation de capital. Il est conseillé de calculer le besoin en fonds de roulement au moins une fois par mois afin d’avoir le temps de bouger les curseurs si nécessaire. Pour ce faire, vous devez vous attacher à réduire vos stocks et également à diminuer vos créances clients. Ainsi, lorsque les taux d’investissement à long terme sont plus rentables que les taux d’emprunt à court terme, le recours au crédit et l’investissement en fonds propres sont les bons moyens d’optimiser la gestion de la trésorerie. Enfin, l’optimisation de la trésorerie par les directeurs financiers consiste à optimiser la politique de gestion commerciale afin d’atteindre le seuil de rentabilité de l’entreprise tout en maîtrisant les dépenses.

Faire appel au DAF de transition !

La solution consiste, en vue de procéder à l’optimisation de la trésorerie de l’entreprise de manière durable, à recourir au savoir-faire de l’expert en normes et techniques financières : le DAF ou direction administrative et financière de transition. Par ailleurs, son rôle consiste également à optimiser les résultats de l’entreprise. Pour ce faire, il peut effectuer différentes missions telles que la réorganisation de la gestion des comptes en vue d’optimiser la rentabilité, la préparation des budgets et la mise en œuvre des business plans, l’audit des processus de reporting et de gestion, la gestion et la coordination des services financiers et administratifs, l’administration des tâches liées au personnel, la transmission des connaissances et la dynamisation des équipes. Le DAF de transition exerce ses fonctions pour une période déterminée et pour une mission spécifique aux contours prédéfinis. Bien entendu, il est amené à travailler en étroite collaboration avec les autres services de la société tels que le service comptable, le service des ressources humaines ainsi que la direction générale.

Les avantages d’opter d’un logiciel ERP
Les avantages d’une centrale d’achat