Qu’est-ce qu’un plan comptable ?

Le plan comptable général, c’est un élément de référence pour la tenue de la comptabilité. C’est comme un code de la route pour mieux conduire la voiture. PCG renferme tous les principes et règles pour vous aider à configurer votre compte. Mais qu’est-ce qu’un plan comptable ?

Le plan comptable général : c’est quoi ?

Le plan comptable général rassemble l’ensemble des règles applicables en France en matière de normes comptables régissant la présentation et l’établissement des comptes annuels. Un PCG détermine les obligations en matière de passifs, d’actifs, d’amortissements et de réserves. Le plan comptable français met en évidence les principales différences entre la fiscalité et la comptabilité générale. Il représente un retraitement non comptable de ces rapprochements. La référence du grand livre dans l’article est mise à jour mensuellement en fonction des évolutions nationales, européennes et mondiales. Les pouvoirs de renouvellement du pcg comptable sont l’ANC ou autorité des normes comptables et le CRC ou comité de réglementation comptable. L’objectif capital est de fournir le titre complet du compte et une description du document de synthèse annuelle pour créer et présenter le compte annuel. Par conséquent, le PCG peut établir des règles inhérentes à la tenue des bilans, des comptes de résultats ou des pièces jointes et enregistre toutes les écritures comptables (ressources et dépenses) de l’entreprise. Pour plus d’informations, veuillez visiter ce site : bilan-comptable.fr.

Le plan comptable général : pour qui ?

Le plan comptable général s’applique à toutes les sociétés qui doivent établir des comptes annuels comme bilans comptables, annexes légales et comptes de résultats. D’abord le plan comptable général s’adresse aux sociétés commerciales ou industrielles, peu importe leur forme. Ensuite, il se destine pour les SCI qui sont conquises à l’impôt sur les associations (IS) et les sociétés imposées dans une catégorie en BIC. De plus, il est utile pour les associations liées au SI et les professionnels libéraux de la catégorie BNC. Tous doivent suivre toutes les règles du plan comptable générales. Cependant, pour répondre aux besoins de l’entité, le PCG a adapté des plans comptables spécifiques à des secteurs d’activité spécifiques comme notaires, assurances, hôtels, promoteurs immobiliers, etc. Il ne s’applique que si les secteurs d’activité ne contredisent pas le plan comptable général. Les règles définies par un PCG s’appliquent à toute société industrielle ou commerciale. De même, toute entité qui relève le régime des SCI ou société civile immobilière, les bénéfices agricoles ou BA, associations, peut-être assujetties à la déclaration générale d’impôt sur les sociétés. La partie freelance de la catégorie BNC ou bénéfice non commercial est soumis au PCG, notamment aux règles d’amortissement. Les entités non soumises au régime comptable général peuvent préciser dans leur règlement que les dispositions du code de commerce ou PCG s’appliquent. Dans ce cas, les entités doivent se conformer aux règles du système comptable général.

Contenu d’un plan comptable

Le plan comptable général ou PCG se compose de plusieurs sections. Il rassemble les principes généraux et les modalités d’application particulières applicables à l’intitulé du document de synthèse, aux règles de conservation et au modèle de comptes annuels, de fonctionnement et de structure des comptes. Il contient une liste des comptes du classe plan comptable comprenant 9 catégories de comptes, à savoir les comptes de capital, comptes d’immobilisations, comptes d’encours et de stocks, comptes de tiers, comptes financiers, compte de produit et de charge, compte spécial et enfin compte d’analyse. Les catégories 1 à 5 fournissent des informations pour le bilan, les catégories 6 et 7, les comptes de profits et pertes, les catégories 8 et 9 sont utilisées dans certaines situations spécifiques. Pour assurer la progression de la conformité, veuillez communiquer avec un cabinet d’experts-comptables. Seul l’expert-comptable peut tenir régulièrement et de bonne foi les comptes de votre entreprise.

Dépôt de capital en ligne : guide pratique
Choisir un cabinet spécialisé pour recouvrir des créances